Le Moulin Rouge a 126 ans !

Publié par Hyde | 06/10/2015 | Tags : , , ,

Moulin-Rouge

Le Moulin Rouge fête ses 126 ans aujourd’hui.

Joseph Oller et Charles Zidler décident de fonder le plus gros cabaret parisien dans le quartier populaire de Montmartre.

La belle époque, à la fin du XIXè siècle, est une période de paix et d’optimisme générale où de nombreuses inventions voient le jour : le téléphone, le cinéma, l’aviation. Paris évolue et n’a plus rien à voir avec celui du siècle précédent. La capitale compte plus de 300.000 rentiers enrichis grâce au développement de l’industrie. Et ces nouveaux riches n’ont qu’une envie : s’amuser.

Montmartre, quartier populaire, va devenir le lieu des plaisirs parisiens où des artistes tels que Renoir ou Lautrec y sortent avec leur muse pour chanter, danser et boire. Ce quartier permet à des personnes de tout horizon de se cotoyer et de festoyer dans les nombreux cabarets de la butte. Celle-ci à compté jusqu’a 30 moulins à vent dont 12 rue Lepic. Tout naturellement, les deux propriétaires, Zidler et Oller, optèrent pour un moulin, rouge, aux formes différentes de ceux déjà présents sur la butte. Ils voulaient également que leur “Palais de la Femme” soit visible depuis les Grands Boulevards et fût donc le premier bâtiment électrifié de Paris. Le corps féminin est un objet de fantasme et de désir et le cabaret suscite l’intérêt de nombreuses personnes. Les deux entrepreneurs l’ont très bien compris et vont grâce à la Goulue et au French Cancan s’assurer un carton plein tous les soirs.

Blanchisseuse la journée, Louise Weber, plus connue sous le nom de la Goulue, emprunte les dessous de ses clientes pour aller danser le soir dans les cabarets de la butte. Malicieuse et rusée, cette fille issue d’un milieu modeste va attirer l’oeil de nombreux parisiens dont Oller, créateur du PMU et de l’Olympia, celui-ci sera également inauguré par la Goulue. Star de son époque, elle était l’artiste la mieux payé de Paris et l’un des sujets favoris de Henri de Toulouse-Lautrec.

Celui-ci allait sceller le destin de la Goulue avec celui du Moulin Rouge grace à une affiche qui allait faire scandale. A une époque où les dames ne dévoilent pas leur chef, on découvre une affiche placardée dans tout Paris où elle est représentée la jupe soulevée et la jambe en l’air.

Henri_de_Toulouse-Lautrec_La_Goulue

Une partie de son histoire est lié à celui du Moulin Rouge qui aura de nombreuses autres danseuses, dont “Minstinguett”, mais aucune ne possèdera l’aura de la Goulue.

Articles similaires

Partager